Sous l’escalier…

pose du carrelage terminé

Nous avions laissé de côté cet espace depuis plusieurs mois, en attendant de se décider sur le matériau que nous allions utiliser pour recouvrir la dalle. Le ponçage des parquets du rez-de-chaussée approchant, il nous fallait terminer. Nous avons finalement décidé de mettre des carreaux de ciment, le même que dans les toilettes.

La procédure est légèrement différente de celle du carrelage de la salle à manger. La dernière fois, Florent avait réalisé la chape puis collé les carreaux avec une barbotine de chaux. Ici, il a posé les carreaux directement sur la chape fraîche.

Il a commencé par définir le niveau final de la chape et s’est aidé de guides en bois qu’il a fixé par du plâtre. Ces guides lui ont servi pour tirer le mortier de chaux mais il les a coupé au fur et à mesure de la progression.

Pour que ce soit plus clair, de près, au départ, cela ressemble à ça :

guides en bois

Et d’un peu plus loin, en cours :

carrelage-sous-lescalier-3

Les découpes se sont avérées très complexes car l’espace est vraiment réduit, surtout sous les premières marches de l’escalier.

pose des premiers carreaux

pose des premiers carreaux

carrelage-sous-lescalier-4

chantier vu de dessus

chantier vu de dessus

Donc voilà, la pose est faite (même si cela lui a valu de se cogner un grand nombre de fois la tête) mais nous n’avons toujours pas déterminé à quoi nous destinerons cet espace !

Encore une reprise de parquet…

encore-une-reprise-de-parquet-1-2

dernière reprise de parquet ?

Quand on croit qu’il n’y en a plus, il y en a encore !

On était persuadé d’avoir terminé les reprises de parquet. D’ailleurs, on songeait à se débarrasser des lattes de pin. On a bien fait de les laisser un peu plus longtemps dans la cave…

Le ponçage des parquets commencera bientôt, par l’étage. On a donc tout rangé pour être prêts dès que l’artisan le sera. Et c’est là qu’on a eu une surprise, de petite taille, mais suffisamment importante pour nous faire perdre beaucoup de temps.

Ça se passe dans la salle de bains. Au plafond, on a un trou :

encore-une-reprise-de-parquet-2

tiens, un trou

Ce trou était caché auparavant par une vieille VMC qui se branchait là, au-dessus de la baignoire… Et au bout, sur le toit, il y a une cheminée.

Alors, c’est vrai, on aurait pu se douter qu’il y avait quelque chose  sous le lino et qu’il fallait vérifier l’état du parquet. On ne l’a tout simplement pas fait. On s’est contenté de soulever le lino à plusieurs endroits et de se dire : « Chouette, on aura du parquet dans notre salle de bains, il est en bon état ». Bon rassurez-vous, on aura tout de même du parquet dans la salle de bains.

C’est juste que lorsqu’on a vu ça, on a eu un peu peur :

encore-une-reprise-de-parquet-1

c’est d’origine vous croyez?

Un poêle se trouvait là et ce que vous voyez, c’est la réparation qui a été faite lorsqu’il a été enlevé…

Il faut faut improviser une nouvelle reprise de parquet, même s’il est déjà tard.

D’abord on casse et on creuse :

encore-une-reprise-de-parquet-3

des briques, du plâtres, des pierres, un peu de tout…

On continue jusqu’à ce que ce soit bien propre :

encore-une-reprise-de-parquet-4

on aperçoit même le faux-plafond de l’entrée, pas le notre, celui d’avant…

On découvre alors que le poêle n’était pas d’origine et que lors de son installation, ils ont scié la charpente… Florent répare comme il peut :

encore-une-reprise-de-parquet-5

pourquoi s’embêter, une poutre ça ne sert pas à grand-chose…

Ensuite, on redécoupe les lattes à la perpendiculaire, parce que forcément, c’est tout de travers :

on voit bien comment s’assemblent les lattes, c’est sympa, non?

Puis on découpe les lattes de récupération à la bonne taille :

encore-une-reprise-de-parquet-6

avoir les bons outils c’est vraiment important

Puis on les installe :

encore-une-reprise-de-parquet-7

ce n’est pas parfait mais c’est pas si mal, non?

C’est comme ça qu’on a perdu plusieurs heures. Mais ce n’est pas grave, cette fois, nous sommes vraiment prêts pour le ponçage des parquets.

Peinture de la grande chambre

peinture-grande-chambre-1

La grande chambre est peinte.

J’ai choisi une sorte de gris vert, Normandy Grey de chez Little Greene que j’ai associé à du blanc, Pointing de chez Farrow and Ball.

peinture-grande-chambre-2Alors bien entendu, le parquet n’est pas encore poncé, les plinthes ne sont pas mises, l’entourage de la porte n’est pas fini et la porte n’est pas installée mais déjà, ça ressemble davantage à une chambre.peinture-grande-chambre-3

Et puis ça me permet aussi de vous montrer les volets intérieurs en bois, ce que je n’avais pas encore fait depuis le mois de mars.

Vous en pensez quoi ?

Petite réparation

nouvel entourage de porte

Je vous parle aujourd’hui d’une avancée sur le passage entre la salle à manger et la cuisine. Cela fait partie des nombreuses tâches qui restent à faire et pour lesquelles la solution reste à concevoir. Bon, pour celle-ci, on est sur la bonne voie !

Il y a un peu plus d’un an, on a supprimé la porte parce qu’elle ne nous servait à rien, puis on a sectionné les montants parce qu’ils n’avaient plus d’utilité (cela permettait aussi de gagner quelques centimètres pour le passage) et par la suite, l’électricien a fait passer des gaines pour l’électricité sur le pourtour. C’était plutôt moche, tellement d’ailleurs que je n’ai pas pris de photo de l’ensemble. Je pense tout de même que cette photo prise au moment de la pose du parquet dans la cuisine vous laissera imaginer…

à l’emplacement de l’ancienne porte, avant réparation

Avec l’avancée des peintures et le ponçage des parquets qui approche, il fallait bien cacher les gaines et faire quelque chose de correct. Nous voulions que ce soit rapide à installer (ça a pris tout de même une bonne journée), que cela soit le moins nocif possible et que cela puisse être réversible pour nos successeurs. Nous avons donc choisi d’utiliser des nez de cloison : des profilés en bois en forme de U. Nous avons choisi du sapin pour limiter le budget et puisque ce sera peint, il n’était pas nécessaire d’utiliser une essence plus noble. La forme en U s’adapte sur l’extrémité de la cloison et pour les gens pressés, cela permet aussi de remplir le profilé de plâtre, directement…

nez de cloison rempli de plâtre, prêt à poser

La technique est tout à fait discutable et l’humidité du plâtre peut faire travailler le bois. Vu que rien n’est droit chez nous, cela ne nous faisait pas peur. Bien sûr, il faut au préalable avoir réalisé les coupes d’angles qui s’imposent !

nez de cloison vu de dessus

Il faut aussi être astucieux pour caler l’ensemble le temps de la prise…

système D pour caler les nez de cloison

Nous avons un tour de porte en bois et nous ne voyons plus de gaines. C’est donc beaucoup mieux qu’avant mais ce n’est pas encore parfait. On voit bien des fissures aux endroits où le bois et le plâtre sont en contact et c’est pour cela qu’ils utilisaient auparavant des ornementations en bois pour cacher la jonction. Nous avons prévu de créer un chambranle sur le contour de l’ouverture. Cependant, cela ne conviendra pas pour la partie à gauche de la photo, juste derrière les tuyaux.

encore un peu de travail…

 Encore une solution à chercher…

Peinture des radiateurs

radiateurs peints

Etant donné que nous sommes dans les finitions et que nous envisageons d’habiter la maison avant l’hiver, il est temps de penser sérieusement au chauffage.

Lorsque nous avons acheté la maison, il y avait des radiateurs en fonte dans toutes les pièces, sauf dans la cuisine, qui n’avaient pas été peints depuis plusieurs années et étaient couverts de poussière… Pour accéder plus facilement derrière les radiateurs, nous avons choisi de les déposer l’année dernière. Je vous en parlais ici.

Nous voulions que les radiateurs soient peints avant de les remettre en service. Nous ne voulions pas rajouter une couche de peinture sur les couches précédentes, nous voulions redonner de l’allure à nos radiateur et donc, pour cela, il fallait les décaper. Florent a testé différents procédés mais aucun ne s’est montré réellement efficace. Nous avons donc finalement confié cette tâche à un professionnel, qui a décapé nos radiateurs par aérogommage. Après l’opération, il n’y avait plus aucune trace des anciennes peintures.

radiateurs décapés

C’est comme ça que nous avons découvert la marque de nos radiateurs : Chappée.

radiateur Chappée après décapage

Pour appliquer la sous-couche et les deux couches de peinture, nous avons choisi d’utiliser un pistolet à peinture (acheté sur Leboncoin) que nous avons branché au compresseur.

pistolet à peinture

Nous avons sept radiateurs. Cela demande un peu d’espace. La salle à manger s’est donc transformée en cabine de peinture, après avoir protégé les murs peints récemment…

radiateur en attente de la sous-couche de peinture

Appliquer la peinture n’a pas été si difficile. La manipulation, par contre, l’était davantage…

Nos radiateurs peints en noir attendent maintenant que les parquets soient poncés et huilés pour retrouver leur place. Encore un peu de patience…