Limousinerie

limousinerie-1

le mur, avant intervention

Rassurez-vous, nous n’allons pas parler de vaches limousines dans ce post ! La limousinerie c’est en fait une technique de construction (ou de restauration comme dans notre cas) de murs maçonnés en pierre, à l’ancienne. L’origine de ce terme remonte au XVIIème siècle, à l’époque où de nombreux maçons et tailleurs de pierre ont quitté le Limousin pour se rendre sur les chantiers des grandes villes, notamment à Paris et c’est ainsi que fut baptisé leur travail.

Dans la restauration de murs anciens, on ne devrait jamais utiliser de ciment car ses caractéristiques (prise rapide, forte résistance à la compression et étanchéité) sont incompatibles avec les constructions anciennes qui ont besoin de matériaux souples et perméables à la vapeur d’eau. La chaux est un matériau naturel, souple et résistant qui laisse respirer les murs en pierre, c’est donc pour cela qu’on l’utilise pour réaliser le mortier.

Précisions au sujet de la chaux, que j’aurais dû indiquer dans le précédent article. Il existe deux catégories de chaux : la chaux aérienne (dont la prise se fait à l’air) et la chaux hydraulique (dont la prise se fait à l’eau). Il y a deux catégories de chaux aériennes : les chaux calciques CL et les chaux dolomitiques DL. Il y a trois catégories de chaux hydrauliques : les chaux hydrauliques naturelles (NHL), les chaux hydrauliques artificielles (HL) et les chaux formulées (FL).

Donc, pour revenir à notre mur, Florent a participé à un cours pour apprendre les bases de la limousinerie et s’essayer à reboucher nos nombreux trous.

Il a réalisé un mortier à base de chaux aérienne dolomitique (DL) et de notre terre sableuse.

limousinerie-2

mortier à base de chaux aérienne, d’eau et de terre

Puis il a positionné les pierres (trouvées lorsque nous avons décaissé la cuisine) et les a scellées avec le mortier de chaux. Quelques images pour illustrer (mais c’est tout sauf facile à prendre en photo) :

limousinerie-3

limousinerie-4

Et pour finir, notre mur rebouché :

limousinerie-5

le mur, après intervention

On remarque bien le gris clair du mortier de chaux (et quelques zones d’essais antérieurs). Pour s’économiser un peu de travail, nous n’avons pas joué les puristes et retiré les zones qui avaient été montées au plâtre lors d’une précédente restauration. Mais sinon, ce n’est pas si mal pour un premier essai, non ?

2 réflexions au sujet de « Limousinerie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s