Petit mais costaud…

moisage-5

nos deux versions de moisage

C’est dans le salon que ça se passe. Et promis, je ne vais pas reparler d’électricité. Non, aujourd’hui nous revenons sur notre parquet pourri, délaissé depuis le mois de juillet. Comment ça, on n’est pas rapide ? C’est juste qu’il nous a fallu nous documenter et réfléchir. Surtout Florent.

Au départ, le parquet descendait en pente douce vers la fenêtre, ce qui nous semblait bizarre. En déposant les premières lattes, on s’est rendu compte que les lambourdes étaient pourries aux extrémités et qu’elles étaient dans le vide. Il n’y avait pas de support en chaux pour les soutenir, comme dans le reste de la pièce.

La première étape a consisté à retirer toute la mousse expansive qui avait été utilisée par nos prédécesseurs. Comme il y avait un trou, ils l’ont rebouché, sans rien consolider. Et la mousse expansive, c’est vraiment une horreur à enlever.

moisage-1

ce monstre : de la mousse expansée

Ensuite, les parties pourries des lambourdes ont été coupées pour retrouver le bois sain.

Après cela, Florent a décidé de créer une attelle aux lambourdes, une adaptation des techniques de moisage traditionnel. L’idée est venue  d’ici. Pour le premier assemblage, le tout a été boulonné.

moisage-3

version boulonnée

Les efforts fournis pour cet assemblage lui ont semblé finalement bien trop importants par rapport aux besoins de résistance mécanique. L’opération a donc été allégée, et l’ensemble a été vissé.

moisage-4

version vissée

Pour soulever les lambourdes et mettre en place les assemblages, nous avons fait l’acquisition d’un nouvel outil. Pour une fois, on l’a acheté neuf. D’ailleurs on aurait peut-être dû l’acheter plus tôt, ça nous aurait évité de détruire le premier cric. Il s’agit d’un cric hydraulique. Comme ça, il n’a l’air de rien, mais il est costaud !

moisage-2

18 cm qui peuvent supporter 2 tonnes

Ensuite, on a réalisé un mortier de chaux et mis en place des pierres pour créer un support pour chaque ensemble. Par la suite, nous pourrons reposer notre parquet.

Au final, on a récupéré environ 2,5 centimètres. Ce n’est pas parfaitement plan mais il fallait trouver un compromis. Le résultat nous satisfait grandement.

moisage-8

la règle de maçon confirme que ce n’est pas parfait, mais ce n’est pas grave

4 réflexions au sujet de « Petit mais costaud… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s