Un miroir dans la salle de bains

On a enfin un miroir dans la salle de bains ! Il est immense… Lorsque nous avons acheté la maison, il était dans le salon. Il rend vraiment bien ici car il donne l’impression que la pièce est plus large qu’elle n’est en réalité.

Je crois que c’est exactement ce qu’il fallait pour animer le mur et c’est encore plus joli que ce que j’avais imaginé.

Les vieilles lattes de parquet se sont transformé en une console simple mais très élégante.

La salle de bains est devenue très agréable. On manque évidemment encore de rangements et il reste encore beaucoup à faire mais à chaque fois que je rentre dans la salle de bains, je suis ravie.

Il faut maintenant qu’on s’occupe de cette porte…

Salle de bains en amélioration

détail du carrelage, le vert est ancien, sûrement des années 60, le noir est nouveau

Depuis le temps que notre salle de bains n’avait pas évolué ! Elle est bien différente maintenant. Elle a gagné en caractère il me semble et cela, tout simplement grâce à un peu de peinture et quelques carreaux de carrelage. J’ai réussi à acheter, à force de chercher, des listels à un prix abordable et je ne regrette pas.

On est encore loin de mes sources d’inspiration mais cela commence à prendre forme. Rien que le fait d’avoir peint les murs en blanc, cela fait vraiment plus propre. Le jaune pâle c’était vraiment déprimant.

Vous vous rappelez qu’à cet endroit il y avait une porte ?

Une nouvelle pièce…

C’est encore loin d’être terminé : nous n’avons toujours pas pris de décision au niveau des plinthes ni sur la manière de dissimuler les tuyaux qui sont à l’horizontale. Il y a encore les entourages de porte à poser (et à acheter) et bien entendu, il faut peindre la porte.

notre porte qui doit être réparée avant d’être peinte…

Et puis il nous faut trouver des meubles ! Parce que figurez-vous qu’une salle de bains sans miroir, c’est vraiment peu pratique. Pour remédier à cela, Florent a entamé la construction d’une étagère dans les lattes de parquet provenant de la future salle de bains. J’espère pouvoir vous présenter bientôt le résultat… En attendant, cela sèche :

notre future étagère…

Plafonnier et goulottes

peinture-salon-2

plafonnier du salon

Une petite avancée dans le salon : nous avons fini par trouver une solution pour vivre sereinement avec nos vilaines goulottes électriques.

Pour rappel, cela ressemblait à ça lorsque le plâtre n’était pas encore sec :

plâtre-2

le salon en janvier 2016

Je ne suis pas sûre que la photo vous permette de vous rendre compte mais les deux goulottes, en plus de ne pas bien suivre les moulures, ne sont pas de la même taille : celle de gauche est plus large que celle de droite. Dans une pièce presque carrée, de distribution symétrique et avec des moulures, c’était vraiment horrible.

Malgré nos tentatives de négociation, l’électricien n’a rien voulu reprendre et nous avons été contraints de conserver les goulottes en place. Il nous a fallu du temps pour digérer cela.

Plusieurs mois après, lorsque nous avons commencé les préparations pour la peinture, Florent a commencé par combler l’espace entre les goulottes et les moulures avec un mastic acrylique le moins nocif possible. A ce stade là, c’était déjà moins moche.

Ensuite, j’ai pensé qu’on pouvait tenter de faire comme si les goulottes faisaient partie des moulures. Pour rattraper l’écart de largeur de nos deux goulottes, Florent a fixé une nouvelle goulotte très fine sous celle posée par l’électricien et comblé l’espace par du mastic acrylique. Pour parfaire l’illusion, nous avons peint une bande blanche sur les deux pans de murs restés sans goulotte.

peinture-salon-5

tracé de la bande à peindre

peinture-salon-4

peinture en cours

peinture-salon-1

résultat final avec une goulotte sur le mur de gauche et une bande peinte sur le mur de droite

Au final, il me semble que grâce à la peinture, nous sommes parvenus à dissimuler les goulottes. Nous avons également installé un plafonnier monumental qui aide également : nos yeux se fixent sur lui et non plus sur les goulottes !

Peinture et papier peint

papier-peint-3

Papier peint Ava – Sandberg

Il y a du nouveau dans notre salle à manger ! Vous vous rappelez du passage entre la salle à manger et la cuisine ? Il nous manquait une solution et nous l’avons trouvée ! Nous avons appliqué du papier peint, sur un pan de mur.

Lorsque nous avons acheté la maison, il y avait du papier peint dans toutes les pièces, même au plafond, et cela nous a pris du temps pour tout retirer. Cela peut donc sembler étrange de remettre du papier peint avec des motifs de grosses fleurs. Après la peinture, je trouvais le résultat harmonieux mais trop fade entre le beige de la salle à manger et le beige de la cuisine, malgré les soubassements peints en blanc. Ce papier peint apporte de la couleur et de la gaieté, tout simplement.

papier-peint-1

un joli papier peint foncé mais lumineux

Et les grosses fleurs, c’est une sorte de clin d’oeil aux précédents propriétaires finalement. Je trouve aussi que le placard, avec ses côtés asymétriques, s’intègre mieux au reste de la pièce maintenant.

papier-peint-2Finalement, grâce au papier peint, on se passera peut-être d’un chambranle en bois. Le papier peint ou l’art du camouflage… On verra si cela tient dans le temps.

Voilà à quoi cela ressemblait avant (et donc ce qu’il y a sous le papier peint) :

reparation-1-2

avant

Et aujourd’hui :

papier-peint-4

après

Il nous reste encore quelques finitions, notamment la goulotte en plastique. J’hésite encore sur la couleur à appliquer…

papier-peint-5

Chêne huilé

huilage-parquet-rez-de-chaussee-2

Les parquets en chêne du rez-de-chaussée sont maintenant tous huilés. Encore quelques jours à patienter pour que l’huile durcisse et nous pourrons envisager d’emménager (si toutefois le chauffage fonctionne bien, la remise en route s’avère chaotique…).

Nous avons chercher à unifier le rez-de-chaussée d’où le recours à un parquet de récupération dans la cuisine. Je crois que le résultat est très satisfaisant maintenant que les parquets sont huilés, tout s’enchaîne visuellement :

la salle à manger et la cuisine

Cette fois, l’application de l’huile a été réalisée au rouleau parce qu’on avait envie de tester (et aussi parce que j’ai cassé le spalter en huilant l’escalier…). Alexandre, qui nous a prêté main forte ce week-end, s’est chargé de la salle à manger. Sur ces photos, on voit bien la différence entre le parquet à nu et la zone huilée.

huilage-parquet-rez-de-chaussee-6 huilage-parquet-rez-de-chaussee-5

L’huile utilisée ici est différente de celle de l’étage. L’huile incolore ne rendait pas bien sur le chêne et nous avons préféré une huile plus classique qui donne au chêne un effet mouillé tout en étant mat au niveau du rendu.

Et parce qu’on est fan de nos nouveaux sols, voici d’autres photos des pièces :

la salle à manger

le salon

la cuisine

L’escalier…

l’escalier presque terminé…

On avance doucement ces derniers temps… Les finitions, vraiment, c’est chronophage.

Je suis cependant bien contente de vous montrer l’évolution de notre escalier qui ressemblait à ça en juillet 2015 :

l’escalier en juillet 2015

Une fois décapé, huilé, les peintures faites, l’escalier est plus agréable.

escalier-2-3

Après avoir longtemps hésité sur le fait de peindre ou non les contre-marches, j’ai préféré laisser le bois tel que, malgré les marques apparues lors du ponçage. Je ne sais pas, une fois le bois à nu j’ai pensé que ce serait un sacrilège. Par contre, je pense peindre les barreaux de l’escalier en noir, un jour, lorsque je trouverai le temps…

Et puis il manque encore la boule qui doit reprendre sa place.

Bref, rien n’est encore terminé !

Atelier

organisation actuelle de l’atelier

Comme vous le savez, les parquets du rez-de-chaussée vont bientôt être poncés et cela signifie que toutes les pièces doivent être débarrassées de ce qu’elles contiennent. Il nous faut donc ranger, sérieusement !

A l’acquisition de la maison, la partie plus récente que nous appelons l’extension, construite dans les années 70, nous a servi d’atelier. Je vous en parlais , il y a plusieurs mois… Depuis, la dimension de l’atelier s’est progressivement réduite du fait de l’installation des cloisons pour créer la buanderie et les toilettes. Pourtant, même si l’atelier a sa taille définitive, nous ne nous limitons pas à cet espace puisque toutes les pièces de la maison font office d’atelier. Il n’en sera pas de même une fois le ponçage effectué ! Il nous fallait donc organiser l’atelier pour qu’il puisse devenir enfin fonctionnel. Et rapidement…

C’est ainsi que nous avons terminé de peindre les murs, toujours en bleu et que nous avons installé des étagères pour que tout notre bazar trouve une place.

Voilà comment c’était il y a quelques jours, avant le grand rangement :

espace atelier-buanderie

Le rideau rose n’est là que provisoirement (depuis plusieurs mois) et les portes ne sont pas encore installées, mais cela viendra.