Zelliges

zelliges-1-2

La crédence est en place ! Et nous sommes vraiment contents de cet apport à la cuisine.

Peut-être vous rappelez-vous des zelliges… Je vous en parlais il y a bien longtemps, lorsque nous étions encore en recherche. Eh bien, depuis, on s’est décidé pour les zeliges et on les a achetés, puis on a hésité à nouveau (parce que tout le monde nous disait que poser des zelliges sur un enduit en chaux, ça ne tiendrait pas) et finalement on a décidé de les installer.

Voilà comment nous avons procédé. Attention, ce n’est absolument pas conventionnel même si cela tient depuis plusieurs semaines !

Lorsque nous avons cherché à savoir comment poser les zelliges, il nous a été déconseillé de coller directement sur le mur, celui-ci étant en chaux, à moins de piqueter l’ensemble. Florent a donc eu l’idée d’utiliser un support distinct : une plaque de Fermacell.

collage en cours

collage en cours

Pour les découpes : la scie circulaire. La carrelette s’est avérée totalement inefficace.

Pour les joints : un peu de pigment de terre de sienne mélangé au joint gris moyen que nous avions et nous avons obtenu une couleur très naturelle, proche de l’argile, qui se marie parfaitement aux zelliges et à leurs imperfections. Il faut parfois être créatifs…

Allez, je vous montre le résultat :

crédence en zelliges

Mais là encore, ce n’est pas terminé car il reste les finitions. Les fameuses, celles qui prennent du temps et qui se remarquent à peine… En effet, entre le lambris et les zelliges il nous reste un tout petit espace…

espace entre le lambris et les zelliges à combler

Je pensais que nous aurions rapidement réglé ce point mais deux semaines après nous n’en sommes pas encore à cette étape. Je vous étonne si je vous dit qu’on ne sait pas encore ce qu’on va choisir ?

 

Nouvelles portes

porte de l’atelier

La zone atelier-buanderie est située dans la partie de la maison qui date des années 70. Au départ un grand espace en longueur que nous avons cloisonné et où l’isolation est inexistante : des murs de parpaings, quelques centimètres de vide et des briques plâtrières. Nous avons prévu d’isoler par l’extérieur et de refaire le toit, un jour. Avec l’arrivée du froid, la température dans la zone atelier-buanderie a bien baissé car en plus d’être sans isolation, on n’y a pas installé de chauffage… Il nous fallait donc tenter de contenir au maximum le froid et c’est pour cette raison que la pose des portes a été avancée.

Les finitions ne sont pas faites mais cela vous donnera déjà une idée.

porte de l’arrière cuisine, vers la buanderie

Florent n’a pas acheté le système de rail coulissant prévu pour les portes. Il a préféré le créer.

détail du système coulissant

Il nous reste encore à peindre les éléments, à poser les chambranles et à trouver un système de poignées, les portes en étant dépourvues. Que des broutilles !

Dans la cave

Cela fait maintenant quelques jours que nous sommes installés dans notre maison et nous continuons de défaire les cartons. Trouver une place pour chaque chose requiert du temps. Nous n’avions pas vraiment pris le temps de réfléchir aux meubles, aux espaces de rangement nécessaires car il nous semblait naturel d’attendre d’être dans la maison, de commencer notre routine, pour définir nos réels besoins.

Ceci nous amène à la cave. Dans cet espace, sous la salle à manger, nous avons stocké beaucoup de choses et c’est seulement maintenant que nous commençons à l’organiser pour qu’elle soit enfin fonctionnelle. Son point négatif majeur est son sol en terre battue. Maintenant que nos parquets sont huilés, le fait de remonter de la poussière nous enchante guère. Il nous fallait donc trouver une solution facile à mettre en place et tant qu’à faire, peu onéreuse. C’est ainsi que nous avons recouvert le sol des lattes de parquet de récupération qui nous restaient. En attendant de trouver mieux…

Emménagement…

dans l’entrée

On a enfin emménagé ! Depuis dimanche, nous habitons notre maison. Rien n’est fini et il y a des cartons partout mais nous sommes heureux car nous sommes chez nous.

Nous avons pris notre temps. Nous voulions avoir une cuisine, une salle de bains et une pièce où dormir, ne pas être dans la poussière, avoir du chauffage et de l’eau chaude. Vendredi, nous avons réalisé que tous ces critères étaient remplis donc nous avons décidé d’emménager. Sauf qu’aucun carton n’était fait… C’est curieux d’avoir fait cela dans la précipitation alors que nous avions des mois pour être prêts. Bref, un déménagement bien bordélique qui s’est plutôt bien déroulé au final. Un grand merci à Monique, Jean-Claude et Lydéric, sans vous, nous étalions cela sur plusieurs week-ends.

Il ne reste plus qu’à mettre un peu d’ordre dans les pièces pour pouvoir continuer…

dans la salle à manger

Chêne huilé

huilage-parquet-rez-de-chaussee-2

Les parquets en chêne du rez-de-chaussée sont maintenant tous huilés. Encore quelques jours à patienter pour que l’huile durcisse et nous pourrons envisager d’emménager (si toutefois le chauffage fonctionne bien, la remise en route s’avère chaotique…).

Nous avons chercher à unifier le rez-de-chaussée d’où le recours à un parquet de récupération dans la cuisine. Je crois que le résultat est très satisfaisant maintenant que les parquets sont huilés, tout s’enchaîne visuellement :

la salle à manger et la cuisine

Cette fois, l’application de l’huile a été réalisée au rouleau parce qu’on avait envie de tester (et aussi parce que j’ai cassé le spalter en huilant l’escalier…). Alexandre, qui nous a prêté main forte ce week-end, s’est chargé de la salle à manger. Sur ces photos, on voit bien la différence entre le parquet à nu et la zone huilée.

huilage-parquet-rez-de-chaussee-6 huilage-parquet-rez-de-chaussee-5

L’huile utilisée ici est différente de celle de l’étage. L’huile incolore ne rendait pas bien sur le chêne et nous avons préféré une huile plus classique qui donne au chêne un effet mouillé tout en étant mat au niveau du rendu.

Et parce qu’on est fan de nos nouveaux sols, voici d’autres photos des pièces :

la salle à manger

le salon

la cuisine

L’escalier…

l’escalier presque terminé…

On avance doucement ces derniers temps… Les finitions, vraiment, c’est chronophage.

Je suis cependant bien contente de vous montrer l’évolution de notre escalier qui ressemblait à ça en juillet 2015 :

l’escalier en juillet 2015

Une fois décapé, huilé, les peintures faites, l’escalier est plus agréable.

escalier-2-3

Après avoir longtemps hésité sur le fait de peindre ou non les contre-marches, j’ai préféré laisser le bois tel que, malgré les marques apparues lors du ponçage. Je ne sais pas, une fois le bois à nu j’ai pensé que ce serait un sacrilège. Par contre, je pense peindre les barreaux de l’escalier en noir, un jour, lorsque je trouverai le temps…

Et puis il manque encore la boule qui doit reprendre sa place.

Bref, rien n’est encore terminé !

Remise en place

radiateurs-en-place-1

radiateur en place et peinture en cours…

Le chauffage, c’est pour bientôt ! Avec un peu de chance, d’ici quelques jours… Il faut juste qu’on s’organise pour remettre le circuit en eau et surveiller les fuites éventuelles…

Le point positif c’est que le plus dur est fait : les radiateurs ont retrouvé leur place ! La dépose commence à dater et la peinture aussi… On n’avance pas assez vite !

C’est ainsi que nous avons juste peint un petit pan de mur du salon (et encore, pas les deux couches jusqu’au plafond) et une partie du sous-bassement de la salle à manger. On a aussi huilé mais juste là où c’était indispensable que ce soit fait…

radiateurs-en-place-2

huilage sous le radiateur…

Avant la remise en place des radiateurs, nous les avons rincés et ce n’était pas du superflu…

Il nous faudra encore plusieurs semaines pour terminer notre programme peinture et huilage. Encore un peu de patience…