Salle de bains en amélioration

détail du carrelage, le vert est ancien, sûrement des années 60, le noir est nouveau

Depuis le temps que notre salle de bains n’avait pas évolué ! Elle est bien différente maintenant. Elle a gagné en caractère il me semble et cela, tout simplement grâce à un peu de peinture et quelques carreaux de carrelage. J’ai réussi à acheter, à force de chercher, des listels à un prix abordable et je ne regrette pas.

On est encore loin de mes sources d’inspiration mais cela commence à prendre forme. Rien que le fait d’avoir peint les murs en blanc, cela fait vraiment plus propre. Le jaune pâle c’était vraiment déprimant.

Vous vous rappelez qu’à cet endroit il y avait une porte ?

Une nouvelle pièce…

C’est encore loin d’être terminé : nous n’avons toujours pas pris de décision au niveau des plinthes ni sur la manière de dissimuler les tuyaux qui sont à l’horizontale. Il y a encore les entourages de porte à poser (et à acheter) et bien entendu, il faut peindre la porte.

notre porte qui doit être réparée avant d’être peinte…

Et puis il nous faut trouver des meubles ! Parce que figurez-vous qu’une salle de bains sans miroir, c’est vraiment peu pratique. Pour remédier à cela, Florent a entamé la construction d’une étagère dans les lattes de parquet provenant de la future salle de bains. J’espère pouvoir vous présenter bientôt le résultat… En attendant, cela sèche :

notre future étagère…

Sous l’escalier…

pose du carrelage terminé

Nous avions laissé de côté cet espace depuis plusieurs mois, en attendant de se décider sur le matériau que nous allions utiliser pour recouvrir la dalle. Le ponçage des parquets du rez-de-chaussée approchant, il nous fallait terminer. Nous avons finalement décidé de mettre des carreaux de ciment, le même que dans les toilettes.

La procédure est légèrement différente de celle du carrelage de la salle à manger. La dernière fois, Florent avait réalisé la chape puis collé les carreaux avec une barbotine de chaux. Ici, il a posé les carreaux directement sur la chape fraîche.

Il a commencé par définir le niveau final de la chape et s’est aidé de guides en bois qu’il a fixé par du plâtre. Ces guides lui ont servi pour tirer le mortier de chaux mais il les a coupé au fur et à mesure de la progression.

Pour que ce soit plus clair, de près, au départ, cela ressemble à ça :

guides en bois

Et d’un peu plus loin, en cours :

carrelage-sous-lescalier-3

Les découpes se sont avérées très complexes car l’espace est vraiment réduit, surtout sous les premières marches de l’escalier.

pose des premiers carreaux

pose des premiers carreaux

carrelage-sous-lescalier-4

chantier vu de dessus

chantier vu de dessus

Donc voilà, la pose est faite (même si cela lui a valu de se cogner un grand nombre de fois la tête) mais nous n’avons toujours pas déterminé à quoi nous destinerons cet espace !

Seuil

seuil-4

seuil carrelé

Lors de la pose du parquet dans l’arrière cuisine, nous avons hésité sur le traitement du seuil qui se trouve au milieu de notre cuisine. Les options étaient de réaliser ce seuil en parquet ou bien d’intégrer des carreaux de carrelage de l’ancienne cuisine. Nous avons retenu la deuxième option et le résultat nous plaît beaucoup.

Florent a effectué la pose à la chaux :

chappe de chaux

chappe de chaux

chappe lissée à la taloche

chappe lissée à la taloche

carreaux positionnés

carreaux positionnés

Je ne sais pas si vous aurez remarqué mais nous avons modifié l’arrangement des carreaux par rapport à ce que nous avions envisagé. Lorsque la dalle de la cuisine a été cassée, seulement trois carreaux à motifs avaient été épargnés mais en nettoyant les restes de ciment, nous en avons cassé de plus. Heureusement, il nous restait un peu plus de carreaux gris !

Pour finie, les joints ont été réalisés à la barbotine de chaux. On nous a averti des risques de retrait à cause du parquet. Nous verrons bien dans quelques temps.

À la recherche de la crédence parfaite

zelliges

http://weekend.knack.be, photo de Jan Verlinde

Nous avons enfin pris une décision pour la cuisine. Vous allez me dire, qu’on avance. Et c’est vrai, d’une certaine façon. Nous avons bien signé un bon de commande mais la cuisine n’est pas encore en fabrication (oui, on est loin d’être prêts pour la pose !) et donc nous pourrons encore modifier certains points. Sincèrement, j’espère que non, on a déjà beaucoup, beaucoup réfléchit et il y a encore de nombreux éléments à caler.

Ce soir, je passais en revue les photos que j’ai sélectionnées pour la cuisine, à la recherche de la crédence parfaite. J’hésite encore beaucoup mais pour la zone de cuisson mon choix pourrait se tourner vers des zelliges… J’aime l’irrégularité de ces carreaux en terre cuite émaillée et, puisqu’ils sont taillés en biseau afin de pouvoir réaliser des joints très fins, ce sera moins compliqué qu’un carrelage normal. Enfin, je crois ! J’aime aussi leur aspect brillant qui reflète la lumière. Je crois que plus j’y pense et plus j’ai envie de les avoir ces carreaux. Le hic (oui, parce que sinon ce serait trop facile) c’est le budget. Après, si c’est juste un tout petit espace… Peut-être que nous nous laisserons tenter.

Avouez, c’est beau, non ? Vraiment, j’adore… Je les imagine bien en noir dans notre cuisine, comme dans ces exemples. Ils existent dans une large palette de couleurs, allez regarder chez Emery & Cie, et d’autres pourraient tout aussi bien s’assortir à notre granit. Affaire à suivre donc…

Inspiration cuisine

Granit Antique Brown, chez House of Stone, Inc

Depuis notre dernier échange avec le cuisiniste, nous avons enfin décidé comment s’organisera la cuisine. Nous mettrons le frigo et l’évier dans la zone arrière, la zone avant sera dédiée à la cuisson et à la préparation.

Ce qui est fondamental pour nous, c’est d’avoir un plan de travail en granit pour la simplicité d’entretien et la beauté de la pierre. Naturellement, on s’était dirigé vers un granit noir, en finition cuir. Le noir c’est chic et intemporel et c’est dans la tendance du moment (peut-être même un peu trop tendance). Tout allait bien jusqu’à ce qu’hier me prenne l’envie d’aller rendre visite au marbrier avec qui nous allons travailler pour voir les pierres. J’ai revu le granit noir du Zimbabwe en finition cuir et, bien qu’il me plaise toujours beaucoup, je l’ai trouvé bien fade par rapport à d’autres, notamment au granit marron antique. Celui-ci a une belle finition légèrement satinée, vraiment très agréable au toucher et présente de belles nuances de couleur. Me voilà à nouveau toute chamboulée ! Alors, oui, je sais, ce n’est pas non plus la grande révolution, on passerait d’un granit noir à un marron très foncé mais voyez-vous, le choix des couleurs c’est quelque chose de très important pour moi, suffisamment pour ne plus savoir quoi décider.

Ce qui n’a pas changé :

  • Le sol sera en parquet dans la première partie de la cuisine.
  • La deuxième partie de cuisine, plus technique (évier, frigo et stockage des aliments) sera traitée différemment, dans un esprit de cuisine professionnelle avec beaucoup d’inox.
  • Le sol de la deuxième partie sera peut-être différent, on envisage du carrelage, mais sans trop savoir encore.

Donc maintenant que nous avons le plan et la couleur du granit, il nous reste à définir les meubles. Et là, ça devient moins évident. Nous avons du mal à nous projeter dans les exemples de cuisines des grandes enseignes. Tout semble se ressembler : façades brillantes ou imitation bois scié, minimalistes, souvent sans poignées ou lorsqu’il y a des poignées, elles sont toujours en inox et souvent très larges.

J’hésite beaucoup pour la couleur des meubles : noir ou clair depuis le début. J’hésite aussi sur la couleur du mur. Si vous voulez avoir une idée, je vous laisse voir le tableau.

Juste un exemple :

smartfurniture.com – Eames Wire Chair

Le choix des couleurs et matériaux de cette photo sont parfaits, selon moi. J’aime beaucoup le contraste du parquet et des meubles noirs. Un détail cependant : un plan de travail en marbre, dans une cuisine de tous les jours, c’est tout sauf simple… Donc pour nous, c’est rédhibitoire.

S’il fallait que je me décide aujourd’hui (quelle chance que ce ne soit pas le cas !) j’opterais pour des meubles de couleur claire, comme sur cette photo avec le plan marron.

trouvé sur remodelista.com – Julie Carlson

J’attends avec impatience vos commentaires !

Petit casse dalle…

cuisine-10

Non, vos yeux ne vous font pas défaut, c’est bien du sable que vous voyez. Du sable, à la place du sol, dans la future cuisine. Dire qu’au départ, même si cette maison était vieillote, elle était habitable. Là, c’est clair, ce n’est plus possible. Il n’y a plus de carrelage, plus de dalle, juste du sable. Et rien dessous. C’est curieux, je pensais que je me sentirais un peu plus nerveuse à la vue du spectacle…

Pour casser la dalle, la barre à mine, outil indispensable. Et un gros bloc en guise de point d’appui. Démonstration en images :

La surprise, de taille, lors du cassage de la dalle a été de rencontrer plusieurs squelettes de rats, desséchés. Pour le coup, ça fait assez peur…

cuisine-7

squelette de rat

Les murs ont été complètement piquetés pour faciliter le travail de reprise. Et pour une fois, on ne s’est pas trop embêté pour l’évacuation des gravats, on a tout laissé sur place !

cuisine-8

piquetage des murs

Merci à Lydéric pour le coup de main !

Cupboard green

salle de bains-2

carreaux des années 60 couleur « cupboard green »

Voilà à quoi ressemble actuellement notre salle de bains.

Il y a eu quelques évolutions depuis le dernier post relatif à cette pièce. Grâce à Estelle, les carreaux et la baignoire sont devenus propres. Ses principales armes étaient : le vinaigre blanc bouillant, des spatules, une vieille brosse à dents, une éponge et surtout ses bras.

Nous avons retiré la cabine de douche qui rétrécissait vraiment l’espace même si elle avait un côté pratique et sera remplacée par un rideau de douche tandis qu’un sèche-serviette se substituera au radiateur. L’enduit de rebouchage est commencé et les carreaux qui étaient abîmés sont en cours de reprise. Il nous restera encore les joints à refaire.

Pour limiter notre budget, je compte conserver les carreaux de carrelage actuellement en place. Ils sont de la même couleur que la référence 201 du nuancier de chez Little Greene, Cupboard Green. La couleur n’est certes pas évidente, elle est très marquée années 60 mais je suis sure qu’on peut réussir à lui donner une pointe de modernité en trouvant les bonnes associations de couleurs.

Nous avons un sol en parquet, en pin, que je souhaite également conserver. Alors oui, je sais, tout le monde nous dit que le parquet dans la salle de bains c’est compliqué. Certes, mais on ne peut pas mettre autre chose, la structure du sol de l’étage n’a pas été prévue pour mettre une chape et du carrelage et puis on n’a pas envie de mettre autre chose, il est en bon état et nous ne voulons pas remplacer ce qui peut être gardé. L’avenir nous dira si c’était une erreur et si les sages avaient raison. On n’a pas encore tranché sur la finition du parquet mais ce sera sans peinture.

Après de longues heures de recherche, j’ai trouvé cette photo sur pinterest (il y en a encore bien d’autres dans mon tableau d’ailleurs). C’est une mine de bonnes idées.

© Julien Fernandez - Bordeaux - France. Appartement a Bordeaux. Architecte d'interieur : Fusion D.

© Julien Fernandez – Bordeaux – France.  Architecte d’intérieur : Fusion D.

Le carrelage est blanc là où le notre est vert, mais dans l’ensemble, les tons ressemblent beaucoup à notre salle de bains. Conclusion : vert mint + blanc + noir + parquet : ça fonctionne bien.

L’idée d’un listel, comme ici, me plaît beaucoup.

Architecte Goforth Gill

Architecte Goforth Gill

Sur cette image, ils ont opté pour peindre les murs dans un ton vert clair. J’hésite. Pour moi, le blanc et le noir sont plus élégants, mais c’est aussi plus contrasté. Le listel pourrait être d’une autre couleur, blanc par exemple et la plinthe serait noire, ou bien opter pour un ton de vert tirant sur le gris.

Une autre idée serait de choisir une couleur forte pour mettre au-dessus du carrelage. Je pense par exemple aux références Canton, 94 et Marine Blue, 95 du nuancier de chez Little Greene. Dans ce cas, le listel ne serait plus nécessaire.

Concernant le listel et les plinthes en carrelage, le budget est exorbitant ! Il faudra donc que j’opte pour une solution alternative.

Le choix définitif n’étant pas encore d’actualité, des idées ou des remarques sur cette sélection de couleurs ?