Zelliges

zelliges-1-2

La crédence est en place ! Et nous sommes vraiment contents de cet apport à la cuisine.

Peut-être vous rappelez-vous des zelliges… Je vous en parlais il y a bien longtemps, lorsque nous étions encore en recherche. Eh bien, depuis, on s’est décidé pour les zeliges et on les a achetés, puis on a hésité à nouveau (parce que tout le monde nous disait que poser des zelliges sur un enduit en chaux, ça ne tiendrait pas) et finalement on a décidé de les installer.

Voilà comment nous avons procédé. Attention, ce n’est absolument pas conventionnel même si cela tient depuis plusieurs semaines !

Lorsque nous avons cherché à savoir comment poser les zelliges, il nous a été déconseillé de coller directement sur le mur, celui-ci étant en chaux, à moins de piqueter l’ensemble. Florent a donc eu l’idée d’utiliser un support distinct : une plaque de Fermacell.

collage en cours

collage en cours

Pour les découpes : la scie circulaire. La carrelette s’est avérée totalement inefficace.

Pour les joints : un peu de pigment de terre de sienne mélangé au joint gris moyen que nous avions et nous avons obtenu une couleur très naturelle, proche de l’argile, qui se marie parfaitement aux zelliges et à leurs imperfections. Il faut parfois être créatifs…

Allez, je vous montre le résultat :

crédence en zelliges

Mais là encore, ce n’est pas terminé car il reste les finitions. Les fameuses, celles qui prennent du temps et qui se remarquent à peine… En effet, entre le lambris et les zelliges il nous reste un tout petit espace…

espace entre le lambris et les zelliges à combler

Je pensais que nous aurions rapidement réglé ce point mais deux semaines après nous n’en sommes pas encore à cette étape. Je vous étonne si je vous dit qu’on ne sait pas encore ce qu’on va choisir ?

 

Cuisine

nouvelle cuisine-9

détail de la nouvelle cuisine

Même si c’est loin d’être terminé, j’avais tellement envie de vous montrer notre cuisine que je ne peux attendre davantage. Il faut dire que ça fait tellement longtemps qu’on songe à cette cuisine… C’était vraiment le point négatif de cette maison et je pense sincèrement qu’on a su optimiser l’espace tout en longueur.

Lors de la dépose de l’ancienne cuisine, nous avions découvert des pierres de taille qui marquaient la fin de la partie ancienne de la maison. Nous avons voulu les conserver et les intégrer pleinement au projet mais cela n’a pas été simple… Le croquis de notre cuisiniste a su nous décider pour les grandes lignes mais le cheminent a été long. Voilà où nous en sommes aujourd’hui :

nouvelle cuisine-10

vue depuis la porte de la cuisine qui donne sur l’extérieur

On peut considérer qu’il ne nous reste plus que les finitions. Encore une fois, nous attendons notre cher électricien pour passer à la prochaine phase. Heureusement que nous avons d’autres pièces en chantier !

Retour en arrière…

J’ai adoré voir le poseur oeuvrer. Un vrai spécialiste. Comme un médecin, avec sa blouse, sa valise et ses ustensiles :

C’était toute une opération cette pose de cuisine. Les murs sont en pierre et en chaux donc les fixations ne sont pas faciles. Pour la hotte, les vis font 25 centimètres de long et le recours au scellement chimique a été nécessaire.

nouvelle cuisine-3

vue depuis la porte de la cuisine qui donne sur l’extérieur

nouvelle cuisine-4

vue depuis le bas de l’escalier

Le marbrier a lui aussi très bien su s’adapter à nos dimensions particulières et le plan de travail en granit brown antique s’intègre parfaitement. Il faut savoir aussi qu’aucun de nos angles n’est proche de l’angle droit.

Au dessus de la petite crédence, nous avons choisi d’installer du lambris. C’est Florent qui s’en est occupé. La pose n’a pas été simple là aussi…

Ensuite, on est passé à la peinture. Merci Amélie !

nouvelle cuisine-6

peinture du mur dans l’arrière cuisine

Les murs sont enduits à la chaux dans la cuisine. Nous avons choisi de peindre les lambris en Tusk de chez Little Greene et d’utiliser également cette couleur pour les murs en plâtre de l’arrière cuisine. La hotte, en médium, est peinte en Limestone de chez Little Greene.

Pour le plaisir, différentes vues de notre nouvelle cuisine :

Il vous faudra encore être patients pour voir l’ensemble terminé. La pose de la crédence n’est pas encore prévue car nous avons d’autres priorités…

Pierre et chaux dans la cuisine

cuisine enduit chaux-3

maçon au travail

On dirait bien qu’on progresse ! Les maçons sont revenus et notre cuisine, qui ressemblait à ça il y a quelques jours, s’est métamorphosée.

Nous avons passé beaucoup de temps à nettoyer du mieux possible les pierres découvertes lors de la dépose de l’ancienne cuisine. Elles étaient très abîmées mais nous tenions à les restaurer. Au final, on a capitulé. Sur les conseils de notre artisan, on a choisi de les faire remplacer.

C’est de la pierre de Migné (similaire au Tuffeau mais plus résistante) qui a été utilisée.

cuisine enduit chaux-2

entourage en pierre dans la zone évier – frigo

On se console en se disant qu’on réutilisera les pierres pour autre chose.

Pour revenir aux murs, il nous a fallu du temps pour prendre une décision pour le revêtement. On n’est pas des rapides, c’est certain. Nous avons opté pour un enduit en chaux dans la cuisine (puisqu’il ne restait plus rien des anciens murs) contrairement au reste de la maison. Je crois que vous savez que dans les autres pièces on a préféré faire des reprises de l’existant et donc tous les murs sont couverts de plâtre.

Aujourd’hui les maçons ont terminé le dégrossi. Normalement, quand on fait un enduit à la chaux, il faut d’abord faire un gobetis ou couche d’accroche. Ils ont considéré qu’on avait largement ce qu’il fallait en accroche, donc on a évité cette étape.

cuisine enduit chaux-4

pierre de Migné et dégrossi

Il faut maintenant que tout cela sèche avant qu’ils ne reviennent pour la couche de finition. On pourrait croire à du ciment mais c’est bien de la chaux.

Ils ont aussi procédé à l’agrandissement de la fenêtre existante :

cuisine enduit chaux-1

notre nouvelle ouverture au-dessus du futur évier

La pose des huisseries est prévue pour fin mars. Les maçons reviendront donc après pour la couche de finition à la chaux. La pose de la cuisine suivra. Vous souvenez-vous du projet ? C’était déjà il y a bien longtemps… Notre premier rendez-vous devait dater d’avril. Cela se concrétise : demain, on confirme la semaine de livraison.

Et rassurez-vous, on ne se repose pas uniquement sur nos artisans, il nous reste à poser le parquet d’ici là !

À la recherche de la crédence parfaite

zelliges

http://weekend.knack.be, photo de Jan Verlinde

Nous avons enfin pris une décision pour la cuisine. Vous allez me dire, qu’on avance. Et c’est vrai, d’une certaine façon. Nous avons bien signé un bon de commande mais la cuisine n’est pas encore en fabrication (oui, on est loin d’être prêts pour la pose !) et donc nous pourrons encore modifier certains points. Sincèrement, j’espère que non, on a déjà beaucoup, beaucoup réfléchit et il y a encore de nombreux éléments à caler.

Ce soir, je passais en revue les photos que j’ai sélectionnées pour la cuisine, à la recherche de la crédence parfaite. J’hésite encore beaucoup mais pour la zone de cuisson mon choix pourrait se tourner vers des zelliges… J’aime l’irrégularité de ces carreaux en terre cuite émaillée et, puisqu’ils sont taillés en biseau afin de pouvoir réaliser des joints très fins, ce sera moins compliqué qu’un carrelage normal. Enfin, je crois ! J’aime aussi leur aspect brillant qui reflète la lumière. Je crois que plus j’y pense et plus j’ai envie de les avoir ces carreaux. Le hic (oui, parce que sinon ce serait trop facile) c’est le budget. Après, si c’est juste un tout petit espace… Peut-être que nous nous laisserons tenter.

Avouez, c’est beau, non ? Vraiment, j’adore… Je les imagine bien en noir dans notre cuisine, comme dans ces exemples. Ils existent dans une large palette de couleurs, allez regarder chez Emery & Cie, et d’autres pourraient tout aussi bien s’assortir à notre granit. Affaire à suivre donc…

Vision

Archi - Croquis Perspectif

la « vision »

Ce soir, nous avions la restitution de l’architecte pour les modifications de la façade de l’extension de la maison datant des années 70.

Nos souhaits :

  • isoler davantage
  • apporter plus de personnalité à la maison

C’est vraiment sympa de voir notre projet de manière plus concrète, même si cela reste simplement des croquis. Jusqu’ici la « vision » était dans nos têtes.

Archi - Croquis Existant

Aujourd’hui

Archi - Croquis Elevation Ouest

Dans quelques temps…

Pour vous expliquer un peu, la pièce située tout à gauche sera un atelier. La deuxième porte donnera sur la buanderie. La fenêtre sera au dessus de l’évier. Et enfin la porte sera devant la zone de cuisson. Nous espérons que ces modifications apporteront plus de cohérence et d’harmonie à l’ensemble de la maison.

La première image de l’article présente une vue totalement fictive de la maison sur la partie arrière. La partie plus récente sera en avant de la partie plus ancienne du fait de l’ajout de l’isolation. Nous envisageons donc de traiter les murs de manière très différente, d’où l’idée d’un bardage en bois, à lames verticales et à couvre-joints et les huisseries devraient être en métal, aspect rouillé. Avec de la couleur, cela devrait ressembler un peu à ça :

photo trouvée sur le we (je n'ai pas noté sa provenance...)

photo trouvée sur le web (je n’ai pas noté sa provenance…)

On croise les doigts pour que la demande préalable de travaux soit validée. En premier, ce sera l’agrandissement de la petite fenêtre. Après, nous pourrons envisager plus sérieusement la mise en place de la cuisine (si on arrive un jour à prendre une décision à son sujet !). J’ai hâte !

Inspiration cuisine

Granit Antique Brown, chez House of Stone, Inc

Depuis notre dernier échange avec le cuisiniste, nous avons enfin décidé comment s’organisera la cuisine. Nous mettrons le frigo et l’évier dans la zone arrière, la zone avant sera dédiée à la cuisson et à la préparation.

Ce qui est fondamental pour nous, c’est d’avoir un plan de travail en granit pour la simplicité d’entretien et la beauté de la pierre. Naturellement, on s’était dirigé vers un granit noir, en finition cuir. Le noir c’est chic et intemporel et c’est dans la tendance du moment (peut-être même un peu trop tendance). Tout allait bien jusqu’à ce qu’hier me prenne l’envie d’aller rendre visite au marbrier avec qui nous allons travailler pour voir les pierres. J’ai revu le granit noir du Zimbabwe en finition cuir et, bien qu’il me plaise toujours beaucoup, je l’ai trouvé bien fade par rapport à d’autres, notamment au granit marron antique. Celui-ci a une belle finition légèrement satinée, vraiment très agréable au toucher et présente de belles nuances de couleur. Me voilà à nouveau toute chamboulée ! Alors, oui, je sais, ce n’est pas non plus la grande révolution, on passerait d’un granit noir à un marron très foncé mais voyez-vous, le choix des couleurs c’est quelque chose de très important pour moi, suffisamment pour ne plus savoir quoi décider.

Ce qui n’a pas changé :

  • Le sol sera en parquet dans la première partie de la cuisine.
  • La deuxième partie de cuisine, plus technique (évier, frigo et stockage des aliments) sera traitée différemment, dans un esprit de cuisine professionnelle avec beaucoup d’inox.
  • Le sol de la deuxième partie sera peut-être différent, on envisage du carrelage, mais sans trop savoir encore.

Donc maintenant que nous avons le plan et la couleur du granit, il nous reste à définir les meubles. Et là, ça devient moins évident. Nous avons du mal à nous projeter dans les exemples de cuisines des grandes enseignes. Tout semble se ressembler : façades brillantes ou imitation bois scié, minimalistes, souvent sans poignées ou lorsqu’il y a des poignées, elles sont toujours en inox et souvent très larges.

J’hésite beaucoup pour la couleur des meubles : noir ou clair depuis le début. J’hésite aussi sur la couleur du mur. Si vous voulez avoir une idée, je vous laisse voir le tableau.

Juste un exemple :

smartfurniture.com – Eames Wire Chair

Le choix des couleurs et matériaux de cette photo sont parfaits, selon moi. J’aime beaucoup le contraste du parquet et des meubles noirs. Un détail cependant : un plan de travail en marbre, dans une cuisine de tous les jours, c’est tout sauf simple… Donc pour nous, c’est rédhibitoire.

S’il fallait que je me décide aujourd’hui (quelle chance que ce ne soit pas le cas !) j’opterais pour des meubles de couleur claire, comme sur cette photo avec le plan marron.

trouvé sur remodelista.com – Julie Carlson

J’attends avec impatience vos commentaires !

Petit casse dalle…

cuisine-10

Non, vos yeux ne vous font pas défaut, c’est bien du sable que vous voyez. Du sable, à la place du sol, dans la future cuisine. Dire qu’au départ, même si cette maison était vieillote, elle était habitable. Là, c’est clair, ce n’est plus possible. Il n’y a plus de carrelage, plus de dalle, juste du sable. Et rien dessous. C’est curieux, je pensais que je me sentirais un peu plus nerveuse à la vue du spectacle…

Pour casser la dalle, la barre à mine, outil indispensable. Et un gros bloc en guise de point d’appui. Démonstration en images :

La surprise, de taille, lors du cassage de la dalle a été de rencontrer plusieurs squelettes de rats, desséchés. Pour le coup, ça fait assez peur…

cuisine-7

squelette de rat

Les murs ont été complètement piquetés pour faciliter le travail de reprise. Et pour une fois, on ne s’est pas trop embêté pour l’évacuation des gravats, on a tout laissé sur place !

cuisine-8

piquetage des murs

Merci à Lydéric pour le coup de main !