Plafonnier et goulottes

peinture-salon-2

plafonnier du salon

Une petite avancée dans le salon : nous avons fini par trouver une solution pour vivre sereinement avec nos vilaines goulottes électriques.

Pour rappel, cela ressemblait à ça lorsque le plâtre n’était pas encore sec :

plâtre-2

le salon en janvier 2016

Je ne suis pas sûre que la photo vous permette de vous rendre compte mais les deux goulottes, en plus de ne pas bien suivre les moulures, ne sont pas de la même taille : celle de gauche est plus large que celle de droite. Dans une pièce presque carrée, de distribution symétrique et avec des moulures, c’était vraiment horrible.

Malgré nos tentatives de négociation, l’électricien n’a rien voulu reprendre et nous avons été contraints de conserver les goulottes en place. Il nous a fallu du temps pour digérer cela.

Plusieurs mois après, lorsque nous avons commencé les préparations pour la peinture, Florent a commencé par combler l’espace entre les goulottes et les moulures avec un mastic acrylique le moins nocif possible. A ce stade là, c’était déjà moins moche.

Ensuite, j’ai pensé qu’on pouvait tenter de faire comme si les goulottes faisaient partie des moulures. Pour rattraper l’écart de largeur de nos deux goulottes, Florent a fixé une nouvelle goulotte très fine sous celle posée par l’électricien et comblé l’espace par du mastic acrylique. Pour parfaire l’illusion, nous avons peint une bande blanche sur les deux pans de murs restés sans goulotte.

peinture-salon-5

tracé de la bande à peindre

peinture-salon-4

peinture en cours

peinture-salon-1

résultat final avec une goulotte sur le mur de gauche et une bande peinte sur le mur de droite

Au final, il me semble que grâce à la peinture, nous sommes parvenus à dissimuler les goulottes. Nous avons également installé un plafonnier monumental qui aide également : nos yeux se fixent sur lui et non plus sur les goulottes !

Vive la lumière !

interrupteur Hager 1930

Grande nouveauté de la semaine : nous avons enfin des interrupteurs et des prises dans la maison ! De l’électricité à volonté !

C’est évident qu’il nous aura fallu être patients et il nous faudra l’être encore car l’électricien a encore quelques jours d’intervention mais on ne sait pas quand cela aura lieu… Allez, on ne va pas râler, c’est bien agréable d’avoir enfin de la lumière presque partout et d’arrêter de tirer des fils.

Pour les pièces principales, nous avons choisi le modèle 1930 de chez Hager. C’est l’interrupteur que je présente en photo. C’est son côté rétro qui nous a plu. Initialement, nous les voulions en porcelaine mais pour des raisons de budget, nous nous sommes contentés de la version plastique.

Dès que la cuisine est finie, je vous montre dans le détail ! Je suis pressée !

Electricité

électricité-4

tout plein de couleurs !

La remise aux normes de l’électricité est en marche ! Ça fait vraiment plaisir et on constate que ça avance bien : l’entrée, le salon et la salle à manger sont pour ainsi dire terminés.

électricité-3

le tableau électrique dans l’entrée

L’électricité est un poste que nous n’effectuons pas nous-mêmes car nous n’avons pas les compétences nécessaires et nous n’avons pas le temps pour les acquérir et réaliser les travaux. C’est donc logiquement à un électricien que nous avons fait appel. Et nous découvrons maintenant toute la complexité de la gestion du travail d’autrui. Il y a eu plusieurs visites préparatoires, il y a eu des devis, des corrections de devis, nous avons réalisés des plans pour préciser nos attentes. Nous pensions donc que tout se déroulerait parfaitement.

plan électricité-1

plan annoté

Mais on s’aperçoit aujourd’hui que certains points n’ont pas bien été compris. La communication n’est pas toujours évidente, nous ne sommes pas présents tous les jours et les artisans font souvent les choses comme ça leur convient, pas forcément ce qui est le mieux. Nous avons par exemple des saignées superflues pour le passage des câbles car il y avait des possibilités de contournement.

Même si nous aurions préféré que cela soit fait autrement, ce n’est pas non plus trop grave, au final, cela ne se verra pas. Il y a cependant un point noir, dans le salon : deux goulottes en plastique ont été posées sur deux pans de mur, sous les moulures et comment dire… elles ne passent pas inaperçu. Pour nous, cela ne pourra pas rester ainsi. Je ne vous mets pas de photo car j’attends de vous présenter la solution.

J’ai encore l’impression de rédiger un article pessimiste mais ce n’est pas le cas. La réhabilitation avance, même en notre absence et c’est vraiment plaisant.