Portes à l’étage

Ces derniers temps, Florent s’est affairé sur les portes de l’étage…

Le décapage a été fastidieux. Il faut dire que trois portes font 6 faces et chaque face avait reçu au moins 4 couches de peinture, 5 même pour certaines. Après plusieurs tests, le plus efficace s’est avéré un décapant peinture appliqué au départ au pinceau puis au pulvérisateur. Il faut du temps pour que la peinture cloque, pour grater, poncer puis appliquer une nouvelle couche de produit, nettoyer les rainures, les outils et poncer encore…

couche de peinture qui cloque

la couche de peinture s’enlève au racloir

Florent a même créé un outil spécifique pour enlever plus facilement la peinture dans les rainures, à partir d’une clé :

Quelques photos en cours :

Le ponçage des blocs de serrure a lui aussi été long et pénible mais le rendu est plutôt esthétique. Nous avons reposé les poignées existantes, pour l’instant.

Il y avait deux portes en place avant le démarrage de ce chantier : celle de la salle de bains et celle de la deuxième chambre. Dans notre chambre, il n’y avait plus de porte depuis que nous avions déplacé l’entrée afin de créer un escalier pour accéder au grenier, qui un jour, devrait être aménagé en chambre supplémentaire. Voilà donc notre nouvelle porte, vue depuis notre chambre.

nouvelle porte dans la chambre

Même si les deux jours prévus initialement ont largement été dépassés, qu’il reste encore beaucoup de finitions, nous sommes très satisfaits du résultat. Et avoir une porte à sa chambre, vraiment, ça change la vie ! L’étape peinture n’est pas prévue pour l’instant et d’ailleurs, nous n’arrivons pas à nous décider pour la couleur… Avez-vous des idées à ce sujet ?

 

Salle de bains en amélioration

détail du carrelage, le vert est ancien, sûrement des années 60, le noir est nouveau

Depuis le temps que notre salle de bains n’avait pas évolué ! Elle est bien différente maintenant. Elle a gagné en caractère il me semble et cela, tout simplement grâce à un peu de peinture et quelques carreaux de carrelage. J’ai réussi à acheter, à force de chercher, des listels à un prix abordable et je ne regrette pas.

On est encore loin de mes sources d’inspiration mais cela commence à prendre forme. Rien que le fait d’avoir peint les murs en blanc, cela fait vraiment plus propre. Le jaune pâle c’était vraiment déprimant.

Vous vous rappelez qu’à cet endroit il y avait une porte ?

Une nouvelle pièce…

C’est encore loin d’être terminé : nous n’avons toujours pas pris de décision au niveau des plinthes ni sur la manière de dissimuler les tuyaux qui sont à l’horizontale. Il y a encore les entourages de porte à poser (et à acheter) et bien entendu, il faut peindre la porte.

notre porte qui doit être réparée avant d’être peinte…

Et puis il nous faut trouver des meubles ! Parce que figurez-vous qu’une salle de bains sans miroir, c’est vraiment peu pratique. Pour remédier à cela, Florent a entamé la construction d’une étagère dans les lattes de parquet provenant de la future salle de bains. J’espère pouvoir vous présenter bientôt le résultat… En attendant, cela sèche :

notre future étagère…

Plafonnier et goulottes

peinture-salon-2

plafonnier du salon

Une petite avancée dans le salon : nous avons fini par trouver une solution pour vivre sereinement avec nos vilaines goulottes électriques.

Pour rappel, cela ressemblait à ça lorsque le plâtre n’était pas encore sec :

plâtre-2

le salon en janvier 2016

Je ne suis pas sûre que la photo vous permette de vous rendre compte mais les deux goulottes, en plus de ne pas bien suivre les moulures, ne sont pas de la même taille : celle de gauche est plus large que celle de droite. Dans une pièce presque carrée, de distribution symétrique et avec des moulures, c’était vraiment horrible.

Malgré nos tentatives de négociation, l’électricien n’a rien voulu reprendre et nous avons été contraints de conserver les goulottes en place. Il nous a fallu du temps pour digérer cela.

Plusieurs mois après, lorsque nous avons commencé les préparations pour la peinture, Florent a commencé par combler l’espace entre les goulottes et les moulures avec un mastic acrylique le moins nocif possible. A ce stade là, c’était déjà moins moche.

Ensuite, j’ai pensé qu’on pouvait tenter de faire comme si les goulottes faisaient partie des moulures. Pour rattraper l’écart de largeur de nos deux goulottes, Florent a fixé une nouvelle goulotte très fine sous celle posée par l’électricien et comblé l’espace par du mastic acrylique. Pour parfaire l’illusion, nous avons peint une bande blanche sur les deux pans de murs restés sans goulotte.

peinture-salon-5

tracé de la bande à peindre

peinture-salon-4

peinture en cours

peinture-salon-1

résultat final avec une goulotte sur le mur de gauche et une bande peinte sur le mur de droite

Au final, il me semble que grâce à la peinture, nous sommes parvenus à dissimuler les goulottes. Nous avons également installé un plafonnier monumental qui aide également : nos yeux se fixent sur lui et non plus sur les goulottes !

Remise en place

radiateurs-en-place-1

radiateur en place et peinture en cours…

Le chauffage, c’est pour bientôt ! Avec un peu de chance, d’ici quelques jours… Il faut juste qu’on s’organise pour remettre le circuit en eau et surveiller les fuites éventuelles…

Le point positif c’est que le plus dur est fait : les radiateurs ont retrouvé leur place ! La dépose commence à dater et la peinture aussi… On n’avance pas assez vite !

C’est ainsi que nous avons juste peint un petit pan de mur du salon (et encore, pas les deux couches jusqu’au plafond) et une partie du sous-bassement de la salle à manger. On a aussi huilé mais juste là où c’était indispensable que ce soit fait…

radiateurs-en-place-2

huilage sous le radiateur…

Avant la remise en place des radiateurs, nous les avons rincés et ce n’était pas du superflu…

Il nous faudra encore plusieurs semaines pour terminer notre programme peinture et huilage. Encore un peu de patience…

Atelier

organisation actuelle de l’atelier

Comme vous le savez, les parquets du rez-de-chaussée vont bientôt être poncés et cela signifie que toutes les pièces doivent être débarrassées de ce qu’elles contiennent. Il nous faut donc ranger, sérieusement !

A l’acquisition de la maison, la partie plus récente que nous appelons l’extension, construite dans les années 70, nous a servi d’atelier. Je vous en parlais , il y a plusieurs mois… Depuis, la dimension de l’atelier s’est progressivement réduite du fait de l’installation des cloisons pour créer la buanderie et les toilettes. Pourtant, même si l’atelier a sa taille définitive, nous ne nous limitons pas à cet espace puisque toutes les pièces de la maison font office d’atelier. Il n’en sera pas de même une fois le ponçage effectué ! Il nous fallait donc organiser l’atelier pour qu’il puisse devenir enfin fonctionnel. Et rapidement…

C’est ainsi que nous avons terminé de peindre les murs, toujours en bleu et que nous avons installé des étagères pour que tout notre bazar trouve une place.

Voilà comment c’était il y a quelques jours, avant le grand rangement :

espace atelier-buanderie

Le rideau rose n’est là que provisoirement (depuis plusieurs mois) et les portes ne sont pas encore installées, mais cela viendra.

Peinture de la grande chambre

peinture-grande-chambre-1

La grande chambre est peinte.

J’ai choisi une sorte de gris vert, Normandy Grey de chez Little Greene que j’ai associé à du blanc, Pointing de chez Farrow and Ball.

peinture-grande-chambre-2Alors bien entendu, le parquet n’est pas encore poncé, les plinthes ne sont pas mises, l’entourage de la porte n’est pas fini et la porte n’est pas installée mais déjà, ça ressemble davantage à une chambre.peinture-grande-chambre-3

Et puis ça me permet aussi de vous montrer les volets intérieurs en bois, ce que je n’avais pas encore fait depuis le mois de mars.

Vous en pensez quoi ?

Peinture des radiateurs

radiateurs peints

Etant donné que nous sommes dans les finitions et que nous envisageons d’habiter la maison avant l’hiver, il est temps de penser sérieusement au chauffage.

Lorsque nous avons acheté la maison, il y avait des radiateurs en fonte dans toutes les pièces, sauf dans la cuisine, qui n’avaient pas été peints depuis plusieurs années et étaient couverts de poussière… Pour accéder plus facilement derrière les radiateurs, nous avons choisi de les déposer l’année dernière. Je vous en parlais ici.

Nous voulions que les radiateurs soient peints avant de les remettre en service. Nous ne voulions pas rajouter une couche de peinture sur les couches précédentes, nous voulions redonner de l’allure à nos radiateur et donc, pour cela, il fallait les décaper. Florent a testé différents procédés mais aucun ne s’est montré réellement efficace. Nous avons donc finalement confié cette tâche à un professionnel, qui a décapé nos radiateurs par aérogommage. Après l’opération, il n’y avait plus aucune trace des anciennes peintures.

radiateurs décapés

C’est comme ça que nous avons découvert la marque de nos radiateurs : Chappée.

radiateur Chappée après décapage

Pour appliquer la sous-couche et les deux couches de peinture, nous avons choisi d’utiliser un pistolet à peinture (acheté sur Leboncoin) que nous avons branché au compresseur.

pistolet à peinture

Nous avons sept radiateurs. Cela demande un peu d’espace. La salle à manger s’est donc transformée en cabine de peinture, après avoir protégé les murs peints récemment…

radiateur en attente de la sous-couche de peinture

Appliquer la peinture n’a pas été si difficile. La manipulation, par contre, l’était davantage…

Nos radiateurs peints en noir attendent maintenant que les parquets soient poncés et huilés pour retrouver leur place. Encore un peu de patience…