Portes à l’étage

Ces derniers temps, Florent s’est affairé sur les portes de l’étage…

Le décapage a été fastidieux. Il faut dire que trois portes font 6 faces et chaque face avait reçu au moins 4 couches de peinture, 5 même pour certaines. Après plusieurs tests, le plus efficace s’est avéré un décapant peinture appliqué au départ au pinceau puis au pulvérisateur. Il faut du temps pour que la peinture cloque, pour grater, poncer puis appliquer une nouvelle couche de produit, nettoyer les rainures, les outils et poncer encore…

couche de peinture qui cloque

la couche de peinture s’enlève au racloir

Florent a même créé un outil spécifique pour enlever plus facilement la peinture dans les rainures, à partir d’une clé :

Quelques photos en cours :

Le ponçage des blocs de serrure a lui aussi été long et pénible mais le rendu est plutôt esthétique. Nous avons reposé les poignées existantes, pour l’instant.

Il y avait deux portes en place avant le démarrage de ce chantier : celle de la salle de bains et celle de la deuxième chambre. Dans notre chambre, il n’y avait plus de porte depuis que nous avions déplacé l’entrée afin de créer un escalier pour accéder au grenier, qui un jour, devrait être aménagé en chambre supplémentaire. Voilà donc notre nouvelle porte, vue depuis notre chambre.

nouvelle porte dans la chambre

Même si les deux jours prévus initialement ont largement été dépassés, qu’il reste encore beaucoup de finitions, nous sommes très satisfaits du résultat. Et avoir une porte à sa chambre, vraiment, ça change la vie ! L’étape peinture n’est pas prévue pour l’instant et d’ailleurs, nous n’arrivons pas à nous décider pour la couleur… Avez-vous des idées à ce sujet ?

 

Nouvelles portes

porte de l’atelier

La zone atelier-buanderie est située dans la partie de la maison qui date des années 70. Au départ un grand espace en longueur que nous avons cloisonné et où l’isolation est inexistante : des murs de parpaings, quelques centimètres de vide et des briques plâtrières. Nous avons prévu d’isoler par l’extérieur et de refaire le toit, un jour. Avec l’arrivée du froid, la température dans la zone atelier-buanderie a bien baissé car en plus d’être sans isolation, on n’y a pas installé de chauffage… Il nous fallait donc tenter de contenir au maximum le froid et c’est pour cette raison que la pose des portes a été avancée.

Les finitions ne sont pas faites mais cela vous donnera déjà une idée.

porte de l’arrière cuisine, vers la buanderie

Florent n’a pas acheté le système de rail coulissant prévu pour les portes. Il a préféré le créer.

détail du système coulissant

Il nous reste encore à peindre les éléments, à poser les chambranles et à trouver un système de poignées, les portes en étant dépourvues. Que des broutilles !