Des nouvelles de la pelouse…

Zoysia Tenuifolia

 

Un an après son installation, on est encore loin d’avoir un joli tapis vert bien uniforme mais cela s’annonce prometteur.

Au printemps, après avoir passé un premier hiver avec quelques journées de gelées à -8°C, les plants de  Zoysia Tenuifolia étaient encore en vie, sans toutefois s’être vraiment développés. Nous avons poursuivi l’expérience en ajoutant une quarantaine de plants supplémentaires.

A la fin de l’été, les petites touffes hérissées et denses commencent à bien s’étaler grâce à leurs rhizomes. Ce qui est étonnant c’est qu’il n’y a pas de différence de développement entre ceux de l’automne et ceux du printemps. Il est vrai que la plante aime la chaleur et que les hivers ici sont plutôt frais. A terme, elles ne devraient pas dépasser 12 cm de hauteur pour 50 cm d’envergure. J’adore leur feuillage extrêmement fin, d’un superbe vert vif et persistant.

Il aura tout de même fallu désherber régulièrement mais cela est dû au fait que le jardin était vraiment à l’état de friche lorsque nous avons acheté la maison.

Nous envisageons donc de finaliser la plantation de la zone pelouse au printemps prochain, et qui sait, peut-être que nous pourrons nous allonger sur une vraie pelouse pendant l’été!

En attendant, l’automne s’installe tranquillement et les champignons prennent place.

Bientôt une pelouse ?

Après avoir longtemps cherché quelle serait la plante que nous utiliserons pour réaliser la pelouse de notre petit jardin de ville, nous avons retenu Zoysia Tenuifolia pour ses caractéristiques de résistance à la sècheresse, aux fortes chaleurs, à l’ombre et au piétinement. En plus, une fois la plante installée, il paraît qu’il n’est pas nécessaire de tondre. Autant dire que cela semble être la plante idéale ! Pour en être certains, nous avons planté un échantillon de 12 plants. Il ne nous en reste déjà plus que 11, un animal (peut-être un hérisson aperçu il y a quelques jours) nous en a pris un.

J’ai bon espoir que nous soyons venus à bout de nos herbes folles, après plusieurs séances de bêchages et de désherbages. Pour limiter la pousse de nouvelles graines non désirées (et aussi protéger le sol pour l’hiver), nous avons étalé une couche de broyat végétal. Cela fait aussi bien plus propre !

Nous sommes encore loin du jardin parfait mais je pense que nous sommes sur la bonne voie.

Allez, au printemps, nous planterons la pelouse, cette fois c’est sûr !